Home » » Sacrifice d'Isaac ou d'Ismaël ? Qui est l’imposteur ?

Sacrifice d'Isaac ou d'Ismaël ? Qui est l’imposteur ?


Les musulmans accusent les "juifs" d'avoir falsifié la "Torah de Moïse". Ils affirment que la Torah parlait originellement du "Sacrifice d'Ismaël" et que ce sont les "juifs" qui l’ont modifiée et ont introduit le "Sacrifice d'Isaac" à la place du "Sacrifice d'Ismaël".

Mais que dit le Coran ? Sourate 37, versets 100 à 113 :
 رَبِّ هَبْ لِي مِنَ الصَّالِحِينَ  

Seigneur, apporte-moi un d'entre les vertueux
فَبَشَّرْنَاهُ بِغُلَامٍ حَلِيم
Alors nous lui annonçâmes un garçon affable
فَلَمَّا بَلَغَ مَعَهُ السَّعْيَ قَالَ يَا بُنَيَّ إِنِّي أَرَى فِي الْمَنَامِ أَنِّي أَذْبَحُكَ فَانْظُرْ مَاذَا تَرَى قَالَ يَا أَبَتِ افْعَلْ مَا تُؤْمَرُ سَتَجِدُنِي إِنْ شَاءَ اللَّهُ مِنَ الصَّابِرِينَ
Et quand parvint avec lui l'heure, il dit : "Ô mon fils, je me vois en songe que je t'immole. Alors, observe ce que tu vois." Il dit : "Ô mon père, fais ce qui t'es ordonné : tu me trouveras, s'il plaît à Allah, parmi les endurants"
فَلَمَّا أَسْلَمَا وَتَلَّهُ لِلْجَبِينِ
Puis quand tous deux se furent soumis et qu'il l'étendit sur le dos
وَنَادَيْنَاهُ أَنْ يَا إِبْرَاهِيمُ
Et voilà que nous l'appelâmes "O Abraham!"
قَدْ صَدَّقْتَ الرُّؤْيَا إِنَّا كَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ
En effet, tu as justifié la vision. Nous, c'est ainsi que nous récompensons les excellents
إِنَّ هَذَا لَهُوَ الْبَلَاءُ الْمُبِينُ
Certes cela fut pour lui l'épreuve évidente
وَفَدَيْنَاهُ بِذِبْحٍ عَظِيمٍ
Et nous le rédimâmes par un sacrifice immense
وَتَرَكْنَا عَلَيْهِ فِي الْآخِرِينَ
Et nous reportâmes de lui sur les autres
سَلَامٌ عَلَى إِبْرَاهِيمَ
"Paix sur Abraham"
كَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ
Ainsi récompensons-nous les excellents
إِنَّهُ مِنْ عِبَادِنَا الْمُؤْمِنِينَ
Le voici de nos serviteurs les croyants
وَبَشَّرْنَاهُ بِإِسْحَاقَ نَبِيًّا مِنَ الصَّالِحِينَ
Et nous lui annonçâmes en Isaac un prophète d'entre les vertueux
وَبَارَكْنَا عَلَيْهِ وَعَلَى إِسْحَاقَ
Et nous donnèrent notre bénédiction sur lui et sur Isaac
Où est passé Ismaël ? S'il s'agissait d'Ismaël, dans ce récit évoquant l'épreuve faite à Abraham lorsqu'il lui fût ordonné de sacrifier son fils, pourquoi le nom d'Ismaël n'est-il pas mentionné ? Or, c'est justement le nom d'Isaac qui est mentionné - par deux fois ! – dans ces versets du Coran.
Mais alors sur quoi se fondent les musulmans lorsqu'ils prétendent qu'il est question du "sacrifice d'Ismaël" et non du "sacrifice d'Isaac" ?
Toute l'argumentation musulmane tourne autour du mot "unique", en alléguant que "Ismaël était l'aîné d'Abraham et que Isaac n'était pas encore né lorsque Dieu lui ordonna de sacrifier son fils "unique", c'est donc que ce fils "unique" était Ismaël !"
La tautologie de cette argumentation est typique de l'exégèse musulmane. Elle s'auto-justifie par le miroir difforme de sa propre exégèse !
Or, la Torah et le Coran disent exactement le contraire.
1. D'après la Bible, Isaac était déjà né lorsque Dieu ordonna à Abraham de sacrifier son fils "unique". Ismaël n'était donc pas "l'unique" de Abraham. "Unique" ne s'applique pas non plus à Ismaël.
2. Lorsque l'exégèse musulmane met en avant le terme "unique" concernant le fils d'Abraham destiné à être sacrifié, elle cite la Bible et non pas le Coran. Le Coran lui, ne parle pas de fils "unique" à ce sujet. C'est seulement la Bible qui nous le dit. Or dans ce même verset où la Bible dit "unique", elle mentionne Isaac comme "unique", et non pas Ismaël !
3. L'exégèse musulmane fait donc usage d'une partie du verset biblique (et non coranique !) pour rejeter une autre partie de ce verset. Pourquoi l'exégèse musulmane ne s'en tient pas au Coran – qui selon l'orthodoxie musulmane se suffit à lui-même - pour trancher s'il s'agit d'Isaac ou d'Ismaël ? Pourquoi ressent-elle le besoin de faire appel à la Torah pour étayer son exégèse, alors que la Torah la contredit et affirme que Isaac était bel et bien né lorsque fut faite à Abraham l'injonction divine de sacrifier son "fils unique" ?! D'autant plus que "unique" ne signifie pas "un", mais dans le contexte du récit, le "préféré", celui que Abraham "aimait".
4. Selon la Torah, lors du sacrifice d'Isaac, Ismaël avait au moins 25 ans, était déjà marié et avait lui-même des enfants ! C'était donc un adulte ! S'il s'était agi de "Ismaël le sacrifié", pourquoi le Coran applique-t-il au sacrifié la qualité de "garçon" et "d'adolescent" (en arabe : 'alam, emprunté à l'hébreu 'elem) ? C'est donc que le Coran fait allusion à Isaac qui n'avait que 12-13 ans !
5. Au moment de l'injonction divine faite à Abraham de sacrifier son fils "unique", Ismaël vivait en Egypte avec sa mère Hagar que Abraham avait déjà chassée et répudiée ! Seul Isaac vivait avec son père Abraham ! Et c'est aussi la raison pour laquelle la Bible appelle Isaac "l'unique" d'Abraham ! D'autant plus que cet "unique" enfant est aussi "l'unique" d'Abraham par Sarah !
6. Selon la Torah, la naissance d'Isaac par Sarah fut miraculeuse. Sarah était vieille et stérile, n'a jamais eu d'enfant et ne pouvait en avoir ! Alors que Hagar était jeune et rien ne lui empêchait d'avoir d'autres enfants après avoir été chassée et répudiée par Abraham !
7. Quelle "épreuve" est-elle la plus terrible ? Ordonner à Abraham de sacrifier Isaac son unique de Sarah en dépit de tout le miracle de la naissance de Isaac et de la soudaine fécondité de Sarah la stérile ? Ou lui ordonner de sacrifier Ismaël de Hagar avec laquelle Abraham aurait pu faire d'autres enfants ?
8. Le Coran lui-même évoque la lignée d'Isaac : Jacob et les tribus d'Israël, Moïse, Aharon, le Roi David, Salomon etc… à qui il attribue (à tous !) le titre de "prophète" (Voir par exemple Sourate 6, verset 84 : "et nous lui avons accordé Isaac et Jacob… David et Salomon et Job et Joseph et Moïse et Aharon et c'est ainsi que nous récompensons les excellents"). Par contre, le Coran ignore la lignée d'Ismaël. C'est donc que c'est le "sacrifice d'Isaac" qui a bel et bien déterminé et engendré la "lignée prophétique" !
9. La traduction en grecque de la Bible (appelée "la Septante") mentionne "le Sacrifice d'Isaac". Or cette traduction date du 3ème siècle avant J.-C. Quand donc les "juifs" auraient-ils "falsifié" la Torah en remplaçant le nom d'Ismaël par celui d'Isaac, selon l'allégation des musulmans ? Forcément avant cette date !
Acculée dans ses retranchements, l'exégèse musulmane ne trouve alors rien de mieux que de remettre en cause l'intégrité du texte biblique, en proférant une accusation générale que les "juifs ont intentionnellement falsifié les versets de la Torah". Mais cette pseudo "exégèse" musulmane ne nous explique pas ce que cette falsification de la Torah à une date si précoce, d'au moins mille ans avant les prémices du Coran et de l'islam, pouvait bien apporter aux juifs ?!
Cette "exégèse" musulmane occulte non seulement le fait que durant des millénaires les juifs ont toujours parlé du "Sacrifice d'Isaac", mais également que les chrétiens, 500 ans avant l’islam, se sont toujours référés au "Sacrifice d'Isaac" comme préfigurant celui de Jésus ! Si les juifs avaient falsifié le texte de la Torah, les chrétiens n'auraient pas manqué de le leur reprocher.
Or dans tout le "Nouveau Testament", il s'agit exclusivement du "Sacrifice d'Isaac" et jamais du "Sacrifice d'Ismaël" ! (Voir par exemple Heb, 17-19) : « Par la foi, Abraham, mis à l'épreuve, a offert Isaac, et c'est son fils unique qu'il offrait en sacrifice, lui qui était le dépositaire des promesses, lui à qui il avait été dit : C'est par Isaac que tu auras une postérité.»
Le "culot" incroyable de ces "innovateurs" musulmans, accusant les juifs et les chrétiens, d'avoir a posteriori falsifié la Torah et les Evangiles, est d'autant plus malsain et révoltant, que le Coran lui-même n'évoque nullement Ismaël dans tout le récit relatant "l'épreuve d'Abraham" ! Les juifs et les chrétiens auraient-ils alors également "falsifié le Coran" ???!!!
L'absurdité de telles allégations musulmanes se heurte en effet au contenu de son propre "Coran sacré", car celui-ci, se fondant sur la Torah et les Evangiles, affirme et confirme qu'il s'agit bien du "Sacrifice d'Isaac" !
Toute l'exégèse abracadabrante et manipulatrice de ces musulmans (pas tous ! Puisque les premiers théologiens musulmans comme Ibn Qutayba et Tabari, reconnaissaient qu'il s'agissait d'Isaac et non d'Ismaël !) pour remplacer Isaac par Ismaël, désavoue donc le Coran, le trahit, et s'oppose finalement à la logique et à la cohérence interne des textes qu'elle cite !
Qui sont alors les fraudeurs ? Et qui sont les imposteurs ?
David A. Belhassen

0 коммент.:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu ce mois

Fourni par Blogger.