Home » , » La femme de Loth dans le Coran

La femme de Loth dans le Coran

Le récit biblique sur Sodome et Gomorrhe est également relaté dans le Coran, nonobstant quelques modifications et variantes minimes. Mais ce qui nous intéresse ici est de savoir ce qu'il est advenu de la femme de Loth, d'après la Bible et d'après le Coran.
Selon le récit de la Torah (Genèse 19, 26), la femme de Loth fut punie pour avoir enfreint l'interdit divin : elle se retourna pour voir ce qu'il advint aux habitants de la ville de Sodome - coupables de "perversions", homosexuelles entre autres -, et sur lesquels se déversa la vindicte de Yahweh.
Elle fut alors instantanément pétrifiée en "statue de sel" ou "colonne de sel". Il est à noter qu'aux environ de Sodome – proche de la dite "Mer Morte" (en hébreu "Mer de Sel") -, on trouve des blocs salins aux formes étranges qui évoquent parfois des visages et des corps humains.
Dans le Coran, au verset 83 de la Sourate VII, on peut lire ceci :
فَأَنْجَيْنَاهُ وَأَهْلَهُ إِلَّا امْرَأَتَهُ كَانَتْ مِنَ الْغَابِرِينَ
En voici la traduction officielle - selon la version canonique appelée "Tafsir" - et reconnue par toutes les grandes sommités musulmanes et en particulier l'Université islamique El Azhar, du Caire :
"et nous l'avons sauvé lui et sa famille, hormis sa femme qui fut parmi les exterminés."
Cette traduction est une grave entorse au texte original biblique. Il y est écrit "parmi les exterminés" à la place de "devint une colonne de sel". Et ceci a laissé confus beaucoup de traducteurs du Coran en français. En particulier les islamistes dit "modérés" de l'obédience d'un Malek Chebel, Muhammad Hamidullah, Zeinab Abdelaziz ; ou des convertis à l'islam comme Abdallah Penot ; ou des arabisants comme Régis Blachère, Jean GrosJean, Jacques Berque etc...
Ils se sont tous efforcés d'édulcorer le "parmi les exterminés" et l'ont traduit par "parmi ceux qui étaient à l'arrière", afin de rapprocher leur traduction à l'original biblique, en insinuant que "à l'arrière" peut induire que la femme de Loth "se retourna" (comme il est dit dans le récit biblique).
Mais cette dernière expression édulcorante "arrière" qui adoucit l'acception rebutante du terme "les exterminés", est tout aussi peu fidèle au texte du Coran.
Sami Aldeeb lui, le traducteur du Coran d'après un ordre chronologique supputé, traduit par "à l'exception de sa femme qui était des abandonnés". Là encore, on voit un effort de rapprocher le Coran du récit biblique. Mais ce n'est toujours pas ce que dit la Bible.
Et il serait donc bon de savoir ce qu’il est vraiment écrit dans ce verset coranique, au mot à mot.
Pour cela, il nous faut faire une brève digression : Muhammad (ou son scribe qui rédigea le Coran) n'a jamais lu la Bible en entier, ni d'ailleurs tout le Pentateuque (la Torah de Moïse), et ni même le Livre de la Genèse duquel est tiré ce récit de la "femme de Loth". Tout ce qu'il savait était ce qu'un rabbin lui transmettait oralement. Et c'est à partir de cet enseignement oral des récits bibliques, parfois mal compris, que Muhammad (ou son scribe) mit à l'écrit les versets du Coran.
Que lui a donc transmit ce rabbin anonyme ? Il lui a simplement dit qu'en punition pour s'être retournée, la femme de Loth fut "ensevelie" sous le déluge de soufre qui s'est abattu sur les habitants de Sodome et Gomorrhe, et qu'elle fut "pétrifiée en une colonne de sel".
En hébreu, la racine "être enseveli" (qui est au passif) est 'APR (donc "recouvrir de poussière"). Or la lettre P n'existe pas en langue arabe. Elle est automatiquement remplacée et prononcée soit par un F, soit plus fréquemment par un B. La racine hébraïque 'APR est donc devenue 'ABR en arabe.
Et c'est exactement ce que le rédacteur du Coran a voulu dire : que la femme de Loth a été "parmi les ensevelis". Ce faisant, il a simplement fait usage d'un calque de la racine hébraïque 'APR. Et cela a donné : مِنَ الْغَابِرِينَ en arabe, et en lettres latines "min el 'abirin", donc "parmi les ensevelis".
Mais plus tard, une erreur dans la notation diacritique s'est glissée dans les manuscrits tardifs du Coran. Un point a été malencontreusement ajouté par un scribe musulman au-dessus de la consonne 'aïn, pour la transformer en ghaïn. Et depuis, 'abirin est désormais prononcé ghabirin par les arabophones musulmans, terme qui ne veut strictement plus rien dire dans le contexte de ce verset !
Cette erreur a soudain transformé un terme on ne peut plus simple, en un verset abscons et énigmatique. Or lorsqu'un musulman se trouve devant un verset qui lui est incompréhensible, il attribut son incompréhension non pas à son ignorance en matière de linguistique, ou à une possible bourde d'un scribe, mais à l'origine "divine" du Coran. Plus un verset du Coran lui est abscons et plus il le considère comme la preuve même qu’il vient d’Allah et de l’Ange Gabriel.
Et ce d’autant plus que les musulmans ne lisent jamais l’original biblique car cela leur est interdit ! En effet, l'islam interdit aux musulmans la lecture de la Bible – rédigée pourtant plus de 1500 ans avant le Coran !- et ce en dépit du fait que le Coran se réfère sans cesse à la Torah de Moïse. Plus grave ! L'islam accuse les juifs d'avoir "falsifié la Torah de Moïse", ce qui est le comble du ridicule puisqu'il est évident que le Coran a littéralement "plagié" les versets bibliques !
Il nous reste à présent à reconstituer la traduction littérale du verset coranique, à partir de l'original oral en langue hébraïque, et tel qu’il a été entendu par Muhammad : " et nous l'avons sauvé lui et sa tente hormis sa femme qui fut parmi les ensevelis"
(N.B : le mot "tente" - en arabe "ahl" - vient de l'hébreu "ohel", et signifie "toute la famille qui vit sous la tente").
Voilà donc comment un verset du Coran mal compris par les musulmans, redevient à peu près fidèle à son origine biblique, une fois réexpliqué par le biais de la langue hébraïque à laquelle le Coran a emprunté des centaines de mots et d'expressions.
N'est-il pas dommage que l'islam s'entête à ne pas reconnaître ce que le Coran doit à la langue hébraïque de la Bible ?

48 коммент.:

  1. Mais quel aberration ce texte je suis toute retournée par tant de mensonges et d'allégations fausses et présomptueuses ... Mais pourquoi alors qu'il semblerait qu'il y ait quand même beaucoup de savoir et d'intelligence dans la réflexion et la tenue du propos, tout est gâché par un certain sentiment de supériorité, pensez aux personnes qui n'ont aucune connzconnais en la matière, cela ne vous gêne pas de leur inculquer autant d'ignominies ... Je suis outrée... La bourde d'un scribe !!!! mais rendez vous compte de l'énormite et du manque d'humilité de votre discours ....

    RépondreSupprimer
  2. A Unknown. Au lieu de faire la bigote offusquée et la dévote effarouchée, vous ne pensez pas qu'il vaudrait mieux argumenter ?! Ou cela vous est-il interdit par l'islam ?
    Evidemment qu'il y a des "bourdes de scribe" dans le Coran. Des centaines même ! Car le Coran n'est rien d'autre qu'un enseignement oral distillé en hébreu et en araméen par des rabbins et des moines, et couché à l'écrit par un scribe qui avait des lacunes en hébreu et en araméen. Si on ajoute le fait que tout enseignement oral, mal compris et mal ouïe, est "un bouillon de culture" pour les erreurs de transmission, les bévues, les bavures, les ratures, les modifications etc..., on ne doit nullement s'étonner des "bourdes de scribe".
    Ah oui, j'ai oublié, le Coran est "divin" donc "infaillible" (ha ha ha !). Si à c'est ce genre d'enfantillages que vous vous accrochez, notre débat sera stérile et superflu.

    RépondreSupprimer
  3. Serait-il possible un jour que quelqu'un fasse un commentaire sans insulter ou rabaisser quoi que ce soit ? Même si vous, vous pensez que c'est vrai, soyez un peu respectueux envers les autres, et en particulier les religions parce que ça peut s'avérer très choquant parfois...

    RépondreSupprimer
  4. A Anonyme 1. Serait-il possible aussi, lorsqu'on critique une "religion", de ne pas réagir avec des cris d'effraie, car ce n'est pas respectueux envers les libres-penseurs. Cela peut-même s'avérer être une manière sournoise de les inciter à l'auto-censure et ainsi faire le jeu de manipulateurs parmi les religieux. Et cela est toujours très choquant pour un libre-penseur !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour M. Belhassen j'ai une question: quel est le scribe rédacteur du coran et qui est ce rabbin anonyme dont provenait les versets transmis à Mohammad?

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour El. Concernant le scribe ou les scribes, nous n'en savons rien. Par contre, il semble que le Coran lui-même nous dévoile l'identité de ce rabbin dissident qui a transmis par voie orale son enseignement : Huwd (Voir verset 124 de la sourate 26). Son nom en fait signifie "Juif". Donc le rabbin juif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tous les lecteurs de ce soit disant théologien et de surcroît chercheur!
      Passez votre chemin!
      Ce monsieur est ignorant et la seule chose qui l'anime c'est sa haine de l'islam...ce monsieur n'a jamais ouvert un coran ni même lu donc je ne parle même pas de l'étudier!
      Hud (paix sur lui) était un prophète qui a vécu bien avant Muhammad (paix sur lui). La référence coranique qu'il cite (verset 124 sourate 26) ne va même pas dans le sens de ce qu'il affirme ("Et lorsque leur frère Hud leur dit: Ne craindrez-vous pas le Seigneur?")
      Il y a d'ailleurs une sourate (la 11ème) qui relate l'histoire du prophète Hud...
      Rien à voir avec un soit-disant rabbin juif qui aurait raconté la thorah à Muhammad....j'ai jamais lu une explication aussi ridicule!!!
      Et pour information bien évidemment que nous avons les noms des scribes de Muhammad c'était il y a un peu plus de 1400ans c'était pas l'âge de pierre quand même! Ni théologien ni chercheur pas même historien...allez va falloir penser à une reconversion professionnelle ça urge!

      Supprimer
  7. Le coran à été descendu par le biais de l'ange Gabriel en arabe. Renseignez vous avant d'en rire ah ah ah

    RépondreSupprimer
  8. A DemahoM. Vous êtes d'une rare naïveté pour croire à ces balivernes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. David Belhassen il a raison je le défend parce que toi tu as tout faux chaque prophète a reçu un ange pour lui transmettre le message d’allah Mais chaque cité ont traiter les prophètes de menteurs d’ensorcelés
      Et tu as lu comment ces peuples ont fini je te conseille de lire le coran ainsi que les deux précédent
      Je prie pour toi que dieu te pardonne vraiment

      Supprimer
  9. Et certains totalement guidés par allah lui même Mais tous appel à l’adoration d’allah et de ne rien lui associé
    je demande à allah de me pardonner si je me trompe
    Et
    Qui t’a donné les sentiments ? Comment peut tu réfléchir ? Comment tu peux avoir des yeux ? Si ce n’est par la puissance d’allah
    Lis cherche réfléchis

    RépondreSupprimer
  10. A Anonyme. De la bigoterie musulmane débile. Devenez un peu adulte et reconnaissez que votre Coran n'est qu'un exécrable plagiat de la Bible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un rappel pas de la bigoterie musulmane debile craint le seigneur et demande lui pardon pour ce que tu dit un petit conseil et lis le coran tu verra ce que tu y trouvera

      Supprimer
    2. Tous les prophètes ont était traités de menteurs et regarde ce que les accusateurs ont subi ne fait pas comme eux raisonne un peu

      Supprimer
    3. Plusieurs prophète avant lui ont était traités de menteurs et regarde ce qu’ils ont subi de la part de leur seigneur si tu as un cerveau tu raisonnera

      Supprimer
    4. Et au lieu de parler de plagiat parle plutôt de rappel ils ne se concurrence pas ils défendent la même chose

      Supprimer
  11. Si tu l’avais lu tu ne dirais pas ça ...la thorah la bible et le coran apporte toutes une chose qui les lient entre elles par exemple ds la bible tu as tout ce que tu as droit de manger et ce que tu na pas droit de manger bien détaillé alors que ds le coran ça y est pas
    Je te laisse avec ça bonne soirée à toi

    RépondreSupprimer
  12. A Anonyme. Tu radotes mon gars. Tu ne peux pas être un peu plus original et ne pas répéter sans cesse les mêmes litanies qui bourrent le crâne de tout musulman. Es-tu au moins capable de raisonner rationellement. La Torah a été écrite plus de 1500 ans avant le Coran, et en plusieurs points le Coran contredit la Torah en dépit de son exécrable plagiat. Cela prouve tout !

    RépondreSupprimer
  13. Prouve le moi mon gars

    RépondreSupprimer
  14. Les années ne compte pas c’est le message qui compte plusieurs prophète et messager ont etait envoyés et tous ont était traités de menteur jesus leur a montré par la permission d’allah ce qu’il pouvait faire et l’ont traités imposteur moise et aaron le peuple de lot Noé etc etc et le coran ne contredit pas la thorah je l’ai lu et rien ne montre ce que tu ose dire et j’ai vraiment honte pour toi

    RépondreSupprimer
  15. Le coran nous informe des gens comme toi et bcp vous serez diront des mensonges contre lui il nous previens de tout ça
    Tu résonnera peut être après ça si Dieu veut te guider
    Les prophètes ont souffert donc ne croit pas que les écrits sont restée intacte après ce qu’ils ont subis satan en a fait son affaire si tu résonne

    RépondreSupprimer
  16. A Anonyme. Jusqu'à quand vas-tu croire à ces balivernes de "Satan" et compagnie ?! Nous sommes au XXIème siècle !
    Voici un exemple qui prouve que le Coran contredit la Torah : Le Coran dit qu'il faut couper la main du voleur, alors que la Torah dit que le voleur doit rembourser deux ou quatre fois le prix de son vol. Et cet exemple est typique de tous les autres. Etudie un peu par toi-même au lieu d'écouter bêtement les sermons de tes imams de pacotille.

    RépondreSupprimer
  17. tu as juste re-prouvé que l'arabe et l'hebreux sont des langues cousines, ce que personne ne nie... et concernant les lettres qui changent il y en a une ribembelle rien qu'entre les dialectes d'arabe. sinon le mot ghabera existe en arabe, c'est un peu un synonyme de hagra qui veut dire opression. Et il y aurait bcp à expliquer encore...

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir. La langue hébraïque et ce tu appelles la langue "arabe" (et que je nomme "le sabir coranique") ne sont pas des "langues cousines". Des "langues cousines" sont censées être des langues qui apparaissent plus ou moins à une même époque. Or ce n'est pas le cas ! La langue dite "arabe" est née lors de la rédaction du Coran, soit plus de 4500 ans après la langue hébreue. Il vaudrait donc mieux l'appeler "langue fille" de l'hébreu.
    En effet, il n'y a jamais eu de "langue arabe" avant le Coran. Et cette langue "arabe" du Coran est artificielle, composite, tardive,et elle a emprunté son vocabulaire et sa syntaxe à 3 langues qui l'ont précédee : l'hébreu, l'araméen, et le himyarite (ces deux dernières langues étant elles-mêmes des "langues filles" de l'hébreu).
    Dans ce verset du Coran "parler de "oppression" n'a aucun sens. Par contre si on le restitue en hébreu, il reprend tout son sens : la femme de Loth a été "parmi les ensevelis" sous le déluge de soufre qui s'est abattu sur les retardataires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La langue arabe est née lors de la rédaction du Coran" ahahaha non mais vous allez pas me faire croire que quelqu'un croit à ces idioties...ce blog est un ramassi de bêtises pour rester polie....

      "Si Nous en avions fait un Coran en une langue autre que l'arabe, ils auraient dit: «Pourquoi ses versets n'ont-ils pas été exposés clairement? quoi? Un [Coran] non-arabe et [un Messager] arabe?» Dis: «Pour ceux qui croient, il est une guidée et une guérison». Et quant à ceux qui ne croient pas, il y a une surdité dans leurs oreilles et ils sont frappés d'aveuglement en ce qui le concerne; ceux-là sont appelés d'un endroit lointain."

      -Sourate Fussilat, Aya 44

      Évidemment que la langue arabe existait avant sinon quel intérêt pour muhammad de prêcher dans une langue que ses contemporains n'auraient pas comprise?

      C'est fatigant de vous lire monsieur Belhassen...

      Supprimer
  19. la peninsule arabique a toujours été peuplée. Ses habitants parlaient un ancêtre de la langue arabe. si tu préfères cette langue a évolué dans le temps comme toutes les autres langues puis a été fixé par le coran et qui continue d'évoluer en différents dialectes. Et donc oui l'arabe et l'hebreu ont un ancêtre commun qui n'est ni l'un ni l'autre. l'hebreu a juste été fixé plus tôt comme les autres langues écrites du moyen orient.
    Quant à la déviation de ghabara dans le dialecte maghrebin, elle n'est pas isolée il n'y a que ça les langues dérivent.

    RépondreSupprimer
  20. Bonsoir. Désolé, made vous contredire mais la péninsule que vous nommez "arabique" n'a pas toujours été peuplée. Elle était un désert vide que les caravaniers traversaient pour se rendre en Perse, en Inde, en Ethiopie etc... Elle s'est relativement peuplée (surtout sur le littoral) à une époque très tardive par des nomades qui se sont plus ou moins sédentarisés. D'ailleurs d'un point de vue étymologique en hébreu, la racine 'A-R-B signife "nomadiser", "vivre de rapines et d'attaque de caravanes".
    Ces habitants nomades parlaient un idiome soit araméen, soit sabéen, et plus tard himyarite. Ces langues ne sont pas les "ancêtres" de la langue que vous appelez de manière anachronique "arabe", car le sabir coranique n'a jamais été parlé et n'a jamais existé avant la rédaction du Coran, dans lequel soudain l'hébreu apparaît, sous l'influence des rabbins qui racontaient à ces nomades sédentarisés les récits de la Torah de Moïse. Et c'est ainsi qu'est né ad hoc le sabir coranique qui en fait un "esperanto" tardif et artificiel, par le biais d'un mélange d'araméen, de himyarite, et bien sûr d'hébreu. Tout comme l'esperanto créé par Zamenhof au XXème siècle et qui n'a pas de "langue mère", mais est une fabrication artificielle sur la base de l'espagnol, du portugais, du français.
    Quant au concept d'une langue mère "sémitique", il est une pure vue de l'esprit façonnée par le colonialisme européen. Et d'ailleurs le terme "sémitique" a été inventé au XVIIIème siècle par un philologue allemand répondant au nom de Ludwig Von Schlözel.
    Cela n'a aucun rapport avec l'évolution de l'esperanto coranique en multitude de dialectes suite aux conquêtes colonialistes arabistes-islamiques, jusques en Afrique du Nord (et même plus loin).

    RépondreSupprimer
  21. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  22. זְבֻלוּן9 mars 2020 à 01:42

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  24. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  25. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  27. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  28. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  29. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  30. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  33. Hadiths, pardon (correcteur orthographe)

    RépondreSupprimer
  34. Peux tu me dire comment Mohamed paix et bénédictions sur Lui a pu écrire ce qu'un rabbin lui disait a l'oral si le prophète paix et bénédictions sur Lui ne savait ni lire ni écrire ?

    RépondreSupprimer
  35. Et quelle est la preuve que Muhammad ne savait ni lire et ni écrire ???
    "Oumiy" ne signifie pas "ignare" ou "analphabète", mais "envoyé aux "goïm" (= "envoyé aux oumot", en hébreu. Voir le livre de Jérémie dans la Bible).
    D'autre part, il a pu se fair aider par un scribe.

    RépondreSupprimer
  36. Cousin Amotz,

    Bonne fete de Chavouot : שבועות. Pour ce qui te concerne c'est le sel fleuri du Neguev, ce qui est un exploit en soi. La kippa ne se serait pas elargi pour rien.

    Cousin pas grave ces fils de .... venus du froid, qui font tourner wonderland, on leur fera un pied d'honneur (en guise de bras) quand mon cousin leur fera decouvrir les vertus du cactus et comment il a envoye le lardon se moucher dans les etoiles. Ils te paveront a la romaine une via parsemee de petales de roses jusqu'a la Knesset et la sur fond de sciences t'menyicologiques ils redecouvivreont a force de nouvelles youpinades ce qu'est ton mouvement. Mouvement sur fond de sciences confuses qui nous fera remonter jusqu'a Tumai en passant par Lucy et tous nous pretendrons, sans exclusif a Quedem. Meme trumpette en hommage te taillera un buste dans le Mont Rushmore aux cotes de Washington, Jefferson, Lincoln et Roosevelt.

    Cousin t'as contacte les Marouani ou pas, je suis sur fond de covid en pleine inspiration a faire rougir le couple Verlaine - Rimbaud. Cousin j'ai jamais su qui etait des deux le "sans couilles"

    Cousin lis puis fais le bucheron

    RépondreSupprimer
  37. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  38. Cousin Amotz,

    Du cote de chez Kiki (clin d'oeil a Kiki Caron ou comment madame la france s'echinait a se fabriquer des champions, tellement en manque ... a en pleurer) ton article « Tuer » ou « combattre » ? Telle est la question !

    Partant de tes sciences t'menycologiques et ta langue perdue devenue mere des langues, ta valse s'achevera toujours dans le yaourt. Cousin je reitere, le franchouille est fait pour etre couillonne. Il est et restera couillonable tant et si bien qu'il puisse s'enivrer de flatteries. Mais toi comme flatteur n'oublie pas que t'es seulement dans l'air du temps, et tes parties de jambes en l'air ne sont que le fruit du cactus. Faut pas l'oublier .......

    Tire d'un vieux dico francais le sens de ces deux mots
    TUER
    1. Frapper, assommer ; sens primitif, aujourd'hui tout à fait oublié.
    2. Éteindre (voy. à l'étymologie comment frapper a passé au sens d'éteindre).Tuer le feu, la chandelle.
    3. Par généralisation de l'idée de frapper, d'assommer, ôter la vie d'une manière violente.

    COMBATTRE : Se battre contre un ennemi, soit qu'on attaque, soit qu'on se défende. Combattre un adversaire. Combattre les bêtes féroces.

    Cousin j'aimerai tant, a la lumiere de tes t'menyiks quel sens aurait ces deux mots francais dans ta langue mere des langues.

    Cousin un plein carnet a proposer aux Marouani dans lequel Ziboulone n'est pas en reste de meme pour Gou3revich.

    Lis puis tronconne

    RépondreSupprimer
  39. Cousin Amotz,

    C'est Kiki qui t'a brieffe sur Al hanafi. Sur cousin que ce jour la tu ne devais pas peter la forme (wech y a plus de cactus dans ton p..... de desert) et tu ne l'as pas envoye valse dans les etoiles. Je comprends ....... mais toi aussi tu dois comprendre, ce n'est pas aise de t'envoyer des figues de barbarie. Alors cousin pinaille dans ton Neguev, peut etre trouveras tu un noyau d'olive laisse par Moussa et te reviendra alors la raison. Sur en wonderland meme le mulet auquel on pose la sempiternelle question : "qui est ton pere" il repondra a coup sur " le cheval arabe est mon oncle"

    Cousin tu dis :
    " Je suis un Hébreu athée et je respecte mon frère Hébreu Jésus (Yeshou'a l'historique et non pas le mythe) ................... Et d'ailleurs, s'il vivait aujourd'hui, il vous aurait tous cracher au visage, bande d'obscurantistes pseudo chrétiens d'une part et musulmans ignobles d'autre part ! "
    Cousin, je vais te la faire bel hassana, Aissa s'est il farci Magdalena ?
    Tu respectes ton frere Yeshoua, pour les mirettes de kiki et son bassin de franchouilles ..... je ne te le ferai pas redire. Pour la suite comme t'es originalement original alors faut se fouler la rate.

    Cousin lis puis tronconne.

    RépondreSupprimer
  40. Cousin Amotz,

    Alors " cri cri c'est fini ..... et dire que c'etait ton ultime amour .....". Ce p'tain de Neguev n'est meme pas capable de donner des cactus. Les oranges je comprends mais le cactus !!!!! Cousin cause Covid tout est ferme, je ne peux t'envoyer des figuiers de barbarie, faudrait que tu te la bouges un peu, y aurait bien un vieil apothicaire en wonderland pour t'aider a dresser l'obelisque a l'aide de " aakakar " domestiques puisque la pharmacopee ne peut rien pour toi .....

    Cousin attends j'ai peut etre une solution, les falashas ont bien ete " wondelandises " sur que parmi la communaute y aurait un fils de sorcier qui aurait quelques connaissances rudimentaires leguees par son geniteur et comme ils doivent se taper le Neguev, je presume qu'il aurait trouve un semblant de "h'chicha" aux vertus aphrodisiaques. Essaie t'as rien a perdre, mais tout pour gagner les " belles miretttes" de cri-cri ....... et qu'il serait beau le tracassin encorne.

    Lis puis tronconne

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Le + lu ce mois

Fourni par Blogger.