Home » , , , » La bataille du XXIème siècle : Comment combattre l'islam?

La bataille du XXIème siècle : Comment combattre l'islam?



Après quelques décennies de flottement, il semble que le monde libre ait enfin décidé de combattre l'islam, ou plutôt ce qu'il nomme sottement "l'islamisme".

L'intention est louable, quoique le monde libre se demande encore “comment” ? 
S'en prendre au Coran et au personnage de Mohammad ? D’accord, mais le Coran s'inspire de la Torah, Mohammad se présente comme le sosie d'Abraham, l'islam prend sa source dans le judaïsme, la théologie musulmane se veut le prolongement fidèle de la théologie pharisienne, la chari'a est quasiment calquée sur la halakha talmudique, le cadi est l'avatar du rabbin, la mosquée plagie la synagogue. 
Si le Diable se tapit sous Dieu, comment donc saper le Coran et les bases de L'islam, sans éradiquer la Bible et les fondements du judaïsme, et même du christianisme puisque celui-ci reconnaît “L’Ancien Testament”.  

Faut-il alors 'que le judaïsme “s’harakirise” pour faire avorter l'islam ? Mais alors n'est-ce pas aussi le christianisme qui risque de sombrer avec le judaïsme ? 



Le monde libre dénonce avec raison l'obscurantisme et la violence de la société musulmane, l'oppression de la femme, la haine et la folie meurtrière des '' Fous d'Allah', mais tout cela rétorque- t-on, n'existe-t-il pas déjà dans la Bible ?!  Les réponses à ces questions étant toutes positives, on peut dire alors que l'islam n'a fait que réaliser les fantasmes, ou plutôt “libérer les démons enfouis dans le Monothéisme biblique”.
Et quand bien même ces démons sont désormais enchaînés et neutralisés dans le judaïsme, ils existent ! Et l’islam argumente sur l’existence de ces démons dans le judaïsme pour piéger les “juifs” et les empêcher de critiquer et dénoncer ouvertement l’islam.

C'est pourquoi il faut tout d’abord identifier la stratégie mahométane visant à islamiser l’humanité entière, et ce dès ses origines. 
Elle est articulée sur les dix principes suivants :

1. La phagocytose : S'accaparer puis digérer et déféquer l'héritage, le patrimoine, et le prestige non seulement de la Bible et ses figures principales (Abraham, Moïse, Jésus), mais aussi de toutes les richesses culturelles ou scientifiques des autres grandes civilisations antiques (égyptienne, perse, grecque etc...).  

2. La flagornerie : Flatter l'égo des “arabes” en présentant Mahomet comme le champion de l’arabisme et de la langue arabe, la 'langue préférée d'Allah lui-même'. Attribuer à l'époque préislamique, le terme péjoratif de 'Jahilliah' (Ignorance) pour les piéger dans le giron coranique.

3. La surprise : Attaquer lorsqu'on s'y attend le moins, c'est-à-dire après avoir endormi le monde libre avec des salamalecs de 'paix', 'trêve', ‘accords d'arrêts des hostilités’ etc..  

4. La division : Exploiter les dissensions et les contradictions internes d'un peuple ou d'un pays pour s'y introduire, monter les uns contre les autres, se présenter ensuite comme arbitre, et enfin régner d'une main de fer en imposant son joug à toutes les parties adverses.

5. La terreur : Le Djihad et son extrême violence pour envahir, conquérir, tétaniser et ensuite faire régner la peur chez tous ceux qui osent se rebeller et s'opposer à leur anéantissement.

 6. La dhimmitude : Laminer, par le biais d'un statut juridique d'infériorité, la défense auto-immune de tout peuple conquis.  

7. Le bâton et la carotte : Octroyer récompenses et bienfaits économiques, sociaux, sexuels, etc… à qui s'islamise. Et le revers de la médaille : punir et rançonner les récalcitrants, avec à la clé pressions politico-économiques, accompagnées de sévices, tortures et condamnations à mort ('fatwas'). 

8. L'aliénation : Induire l’aliénation en ne permettant plus de distinguer le vrai du faux, le juste de l'injuste, le bon du mauvais, l'ancien du nouveau, la chronologie de l'anachronique, l’Histoire de la fable etc… 

9. L'amnésie collective : Faire croire à des peuples entiers qu'ils sont ‘arabes’ alors qu'ils ne le sont pas. 

10. La démographie : La polygamie et l'utilisation du ventre de la femme comme d'une bombe génétique.  

Ces dix 'principes' ont été programmés par le Coran et mis en pratique par l’islam, avec succès, depuis 1400 ans. C'est pourquoi, les antidotes ne doivent pas être des vues de l'esprit ou des panacées à l'occidentale, mais concrétisés au quotidien.
Il en existe dix, destinés non seulement à remédier à chacun des principes vénéneux de l'islam, mais aussi à lui couper l'herbe sous les pieds, avant de déclencher l'OGSH : L'Offensive Générale pour la Sauvegarde de l'Humanité. 

En voici ses grandes lignes (les détails opérationnels de ce plan d'action surnommé 'Samson' seront divulgués à qui de droit par l'auteur de cet article) : 

1. L'autocritique : Amender la Bible et élaguer tout verset qui prône la haine, la violence et l'intolérance. Afin que seul un judéo-christianisme humaniste puisse s'y reconnaître. Ce travail devrait être entrepris non seulement par des théologiens de ces deux religions, mais aussi avec le concours de toute personne érudite dans ce domaine.  

2. La dignité : Redorer le blason des ‘arabes’ en leur prouvant que leur culture polythéiste (et leur langue) d'avant le Coran n'était pas du tout celle de 'l'ignorance' mais au contraire celle des 'lumières', vite éteintes à l'arrivée de Mohammad et de son islam d'arriéré.   

3. La vigilance : N'entériner un accord de paix avec tout État islamique que si la “hudna”, le laps de temps prévu par l'islam pour se ‘refaire une santé’ après une défaite et contre-attaquer les 'infidèles', est révolu (cette période n'étant pas fixe, et il faut s'en remettre pour cela à l'avis des experts en contre- stratégie mahométane). 

4. La solidarité : Mettre sur pied la 'AAI'- 'Alliance Anti Islamique'- Un organisme mondial pour la défense de tous les peuples non musulmans, ainsi que leurs victimes musulmanes. Seront membres de cet organisme aussi bien des représentants de laïcs, athées ou agnostiques, que des délégués de toutes les religions du monde sans distinction (polythéistes et animistes compris). En parallèle, exiger de l'Unesco la restitution à tous les peuples agressés, conquis et dépouillés par le panarabisme islamique, de leur patrimoine spirituel, culturel, scientifique et foncier.

5. La Loi du Talion : Répondre à la violence meurtrière djihadiste par la formation de 'UV' - Unités de Volontaires- qui mèneront un combat sans merci contre le terrorisme sous toutes ses formes et là où il se trouve.  

6. L 'Aborigènitude' : Affermir les droits des peuples premiers, autochtones et indigènes, résistant à l'oppression islamique en leur octroyant un statut particulier, celui 'd'aborigène protégé'.  

7. Le bâton et la carotte : Renvoyer à son pays d'origine, tout ‘migrant’ musulman faisant preuve de zèle islamique.  Et à l’inverse, attribuer la citoyenneté uniquement selon le critère de 'désislamisation'. Plus un candidat se désislamise, plus grandissent ses chances de naturalisation dans le pays d'accueil.  

8. La sémantique : Rétablir les noms originels des pays, contrées et peuples envahis par les hordes musulmanes. Recouvrer, en toute langue, l'étymologie et l'authentique signification des noms et des mots. Corriger la datation et la chronologie des faits historiques. 

9. La mémoire : Fonder une “Chaire d'Histoire des peuples conquis par l'envahisseur arabo-musulman” dans toutes les grandes universités, traitant du processus d'aliénation dont ont été victimes des peuples tels que les Berbères, les Égyptiens, les Turcs, les Iraniens, les Afghans, les Pakistanais, et bien d'autres. Les étudiants boursiers auront pour mission de sauvegarder et raviver l'identité originelle, la langue et la mémoire collective de ces peuples, les aider à recouvrer par eux-mêmes leur origine et leur culture, lutter contre leurs bourreaux, bouter l'islam hors de leurs frontières, et rétablir les preuves des crimes occultés commis contre eux par l'islam.   

10. La polyandrie : La plus grande victime de l'oppression islamique a sans aucun doute était la femme. La polygamie (un homme pour plusieurs femmes) a en effet été l'arme la plus efficace d'islamisation. Capturées ou violées, les femmes des non-musulmans donnaient automatiquement naissance (selon la chari'a) à de petits musulmans. C'est donc en prenant le contre-pied de la polygamie, par le biais de l'institution et l'encouragement de la polyandrie (une femme pour plusieurs hommes) que justice sera faite. C'est elle qui sera le fer de lance du combat de désislamisation. Il sera décerné le prix 'Amazone de l'Héroïsme’ à des femmes mariées nées musulmanes et pratiquant l’amour libre. Si de ces rapports sexuels polyandriques (et donc considérés 'impurs' par la charia), des enfants sont conçus, ils ne pourront en aucune manière être reconnus par l'islam comme musulmans.

Tout siècle a vu sa ‘Grande Bataille’. Il fut un siècle de la bataille anti-féodalisme, un autre de l’antiesclavagisme, puis de l’antinazisme.

La ‘Grande Bataille’ du XXIème siècle sera celle contre l’islam. Sinon... il n’y aura pas de XXIIème siècle !

4 коммент.:

  1. On ressent bien que vous avez réfléchi dans tous les sens sur le problème et la réponse que vous y apportez est compliquée et farfelue. L’islam argumente peut-être sur l’existence de ces démons dans le judaïsme mais comme un enfant argumente sur les principes de l'électricité devant celui qui les a découvert, c'est à dire de façon infantile. Il n'y a donc pas lieu d'"élaguer" la Bible ou le Talmud, ce travail étant fait par la pratique juive et chrétienne qui adaptent et interprètent depuis longtemps les textes sacrés. En revanche, ce travail est impossible dans l'islam compte tenu de la doctrine qui tient le Coran pour incréé. C'est là le noeud du problème. l'Islam doit donc être déclarée religion hors la loi occidentale jusqu'à ce que les musulmans se révèlent capables de réformer cette doctrine millénaire. S'ils n'y parviennent pas, tant pis. En attendant, le monde occidental doit devenir hostile à tout signe islamique sur la voie publique. Toute exhibition doit y être strictement prohibée et sévèrement réprimée. Le droit de culte pourrait y être maintenu dans les mosquées existantes mais toute nouvelles constructions doit être interdite. Les musulmans ne devraient pas être inquiétés mais toutes manifestations ou revendication religieuse devraient être sévèrement réprimées. Comme dit Zineb, ""L'Islam appliqué c'est l'islamisme, et l'islamisme appliqué c'est le terrorisme." Vous voyez, c'est beaucoup plus simple que vous ne l'imaginez avec vos "OGSH", vos "AAI" ou vos "UV".

    RépondreSupprimer
  2. A Jérome. Si c'était si facile et si simple que ça pour combattre l'islam et le déclarer "religion hors-la-loi", cela aurait été fait depuis longtemps ! Or, rien de tel n'a été fait ! Bien au contraire ! Le judaïsme -depuis Maïmonide - a légitimé l'islam en le déclarant "religion monothéiste pure" ! Le problème de l'islam est donc bien plus complexe que cela, et le judaïsme rabbinique a une grande responsabilité dans sa genèse. Il faut donc combattre le monothéisme dans son ensemble, pour pouvoir lutter efficacement contre l'islam. D'autre part, la pratique judaïque s'est adaptée non pas de jure mais de facto. Les textes bibliques, et ses exégèses judaïco-talmudiques, sont restés les mêmes et n'ont jamais été réformés. Le christianisme lui, de par son approche de "Dieu qui s'est fait homme" contenue ouvertement ou en filigrane dans les Evangiles, a réussi à opérer une réforme de jure du judaïsme, donc du monothéisme "pur et dur". Devant le plus grand problème que se trouve l'humanité - le monothéisme musulman -, il faut donc s'en prendre aux racines du mal et rechercher des solutions originales et qui sortent des sentiers battues. Je préfère donc mes propositions "farfelues" aux vôtres que j'estime naïves, totalement dépassées, et qui reflètent bien la pensée européenne qui n'a encore rien compris à l'islam et à sa faculté "caméolonienne" de retourner toute législation occidentale à son avantage.

    RépondreSupprimer
  3. Il me semble que vous cherchez une solution théologique au problème que pose l'islam dans nos sociétés laïques. Combattre le monothéisme dans son ensemble ? la France avec son principe de séparation de l'église et de l'état le fait déjà. Il suffit de l'appliquer à l'islam.
    http://images.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2F2.bp.blogspot.com%2F-22dLqnaYfYw%2FUGAyDqxwXOI%2FAAAAAAAAEdo%2FiQDptwK7M1c%2Fs1600%2Fsoutane_verboten_kremlin.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.jegoun.com%2F2012_09_01_archive.html&h=684&w=500&tbnid=o3uY71v1flQfNM%3A&docid=_QLvMJqdSBDBvM&ei=akoWWNiWJYq0a6aUpdgC&tbm=isch&client=firefox-b&iact=rc&uact=3&dur=344&page=6&start=162&ndsp=28&ved=0ahUKEwjY84SIooPQAhUK2hoKHSZKCSs4ZBAzCFIoTzBP&bih=1076&biw=996

    RépondreSupprimer
  4. A Jerome. Je ne cherche pas du tout une solution théologique. Le problème est que la théologie musulmane a toujours réussi à imposer son agenda, et même à un Etat laïque comme la France où 99 pour cent de son énergie est désormais dépensée autour de sujets comme le voile, le burkini, la viande halal, la mixité, les prières de rues etc... etc... Et tout cela avec en arrière-fond la menace du terrorisme. En fait non seulement la France est tombé dans le piège mortel que lui a tendu l'islam, mais ce qui est encore plus grave c'est que ses propres citoyens n'ont en fait aucune notion de ce qu'est l'islam et sont encore à croire que la "séparation de l'Eglise et de l'Etat" est une panacée également pour l'islam. Vous risquez de payer très cher une telle illusion !

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu ce mois

Fourni par Blogger.