Home » , , » L’islamisation de l’Europe commencera par l’Allemagne

L’islamisation de l’Europe commencera par l’Allemagne

Angela Merkel, Chancelière allemande
Il y a trop d’accointances et “d’atomes crochus” entre Allemands et musulmans, pour qu'il s'agisse d'une simple coïncidence.
Depuis toujours, et cela remonte aux premiers siècles de la conquête arabo-musulmane, les peuplades germanico-teutonnes, allemandes, saxonnes etc..., furent pour ainsi dire fascinées par les hordes des conquérants arabo-musulmans. Des chroniques de l’époque des croisades (Xème-XIème siècle) relatent que les princes germains croisés développèrent à l’égard des conquérants arabo-musulmans une relation dichotomique à la fois de jalousie et d’admiration latente.

Plus tard, à l’époque des “Lumières”, ce sont principalement des lettrés et des philosophes allemands qui ont introduit en Europe la traduction et l’étude du Coran. Ce sont également eux qui au XIXème siècle étaient les plus fervents “orientalistes”, eux qui ont développé les thèses ahurissantes que tout le Moyen-Orient serait à l’origine “arabe”, eux qui ont forgé les théories fumeuses “d’un mouvement de migrants bédouins d’Est en Ouest ” pour expliquer l’installation et la présence des peuples indigènes du Proche-Orient comme les Hébreux-Cananéens, les Araméens, les Assyriens, les Babyloniens etc... au “Croissant fertile”. Alors que toutes les recherches historiques, archéologiques, étymologiques ont amplement prouvé que l'orientation dans l'espace géographique (donc les points cardinaux) des Hébreux-Cananéens, des Araméens, des Assyriens etc..., était d’Ouest en Est !


Le terme même de “Croissant fertile” avec sa connotation musulmane sous-jacente, est une “perle” allemande. Ainsi que “sémite”, “sémitisme” et “antisémitisme” qui sont des terminologies désastreuses et factices de linguistes et philologues allemands comme Von Schlussen, Noeldecke, Marr etc..., et cela afin d’y intégrer la “composante arabe fondamentale”.
Jusqu’aujourd’hui, les croquis “d’arbre des langues sémitiques” qui pullulent sur Wikipédia reprennent ceux de ces "orientalistes" allemands. Ils y placent la langue arabe (en fait est la plus tardive des langues malencontreusement appelées “sémitiques”!) avant toutes les autres langues du Levant, y compris avant l’antique langue hébreue-cananéenne ! Et ce afin d’accorder à la langue arabe une préséance et un cachet d’antériorité qu’elle n’a pas.
Hitler ne fut donc pas un novateur dans son admiration pour l’islam et pour le panarabisme islamique. Ce n’est pas pour rien qu’il regrettait que le peuple Allemand ne soit pas musulman. Voici à ce sujet quelques extraits de ses propos recueillis par son bras-droit Martin Borman et autres “dignitaires” nazis !  
1. “Les peuples régis par l’Islam seront toujours plus proches de nous que la France, par exemple, en dépit de la parenté du sang qui coule dans nos veines. Le malheur veut que la France ait dégénéré au cours des siècles et que ses élites aient été subverties par l’esprit juif.” (Testament politique d’Hitler, Adolf Hitler, notes de Martin Bormann, préface de Trevor-Roper, éd. Fayard, 1959, 2 avril 1945, p. 180)
2. “Je conçois que l’on puisse s’enthousiasmer pour le paradis de Mahomet, mais le fade paradis des chrétiens !” (Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1952, t. 1, 13 décembre 1941, p. 141 ).
3. "Cette philosophie [japonaise], qui est une des raisons principales de leur succès, n’a pu se maintenir comme principe d’existence du peuple que parce que celui-ci est resté protégé contre le poison du christianisme. Comme dans l’Islam, la religion japonaise est dépourvue de tout terrorisme (sic!) et contient seulement l’espoir de la félicité. Le terrorisme est seulement une idée juive répandue par le christianisme." (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier) (1951), Adolf Hitler, notes de Henry Picker, éd. Presses de la cité, 1969, 4 avril 1942, p. 274)
4. "Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, la face du monde eût changé. Puisque le monde était déjà voué à l’influence judaïque (et son produit, le christianisme, est une chose si fade!) il eût beaucoup mieux valu que le mahométisme triomphât."[Mélenchon aussi se désole, comme Hitler, que les hordes arabo-musulmanes aient été arrêtées à Poitiers…]. "L’islam récompense l’héroïsme, il promet aux guerriers les joies du septième ciel… Animés par un tel esprit, les Germains eussent conquis le monde. C’est le christianisme qui les en a empêchés !" (Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, t. 2, 28 août 1942, p. 297)
5. Nous avons la malchance de ne pas posséder la bonne religion. La religion musulmane serait bien plus appropriée que ce christianisme, avec sa tolérance amollissante. (Au cœur du troisième Reich, Albert Speer, propos d’Adolf Hitler, éd. Fayard, 1971, p. 138).

Tous les doctrinaires nazis d’ailleurs ont tenté, afin de galvaniser les troupes SS, de leur décrire les Walkiries et le Walhalla (Wal-Allah ?) comme un copié-collé du paradis d’Allah du Coran avec ses nymphes houries éternellement déflorées mais vierges, et ses éphèbes à l’anus élastique et serré à la fois.
 
L’idée-même de la “solution finale” par extermination totale des Juifs est une trouvaille du palestinisme “muzallemand”, puisqu’elle venue à Hitler de la part de son 'préféré', le Grand Mufti musulman Haj Amin el Husseini. Ce dernier persuada Hitler de ne pas se contenter de chasser les Juifs car ceux-ci “iraient tous en Palestine” et empêcheraient la création d’un “Empire allemand-musulman” qui s’étendrait jusqu’en Perse. "Il vaut mieux les exterminer sur place", lui suggéra t-il. 
La “Shoah” n’est donc pas une affaire uniquement allemande (sans dédouaner le moins du monde les nazis), mais aussi panarabiste islamiste et palestiniste.
Déjà durant la Première Guerre Mondiale, s’était créé “l’Axe” Allemand-Ottoman. Et c’est sous le regard bienveillant des Teutons que les Ottomans perpétrèrent le génocide des Arméniens, des Grecs pontiques, des Assyriens.

Donc rien de nouveau sous le soleil muzallemand rouge de sang !
Comment croire après cela que la collusion muzallemande soit uniquement le fruit du hasard ? Comment s’imaginer qu’une Angela Merk-Allah pense uniquement à faire activer les fabriques de voitures boches, lorsqu'elle elle invite plus d’un million de “migrants” anciens jihadistes à violer et faire de beaux petits enfants muzallemands à des teutonnes de Cologne, d’Hambourg, ou d’ailleurs ?

Ne faut-il pas conclure qu’il y a dans le tréfonds des peuplades germaniques une propension à l’expansionnisme, à la conquête, à la prédation avec une soif de sang et de crime inextinguible, que ne peuvent satisfaire les valeurs de l’humanisme. Exactement comme l’islam, son idéologie panarabiste-islamique, et son fer de lance palestiniste
!

0 коммент.:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu ce mois

Fourni par Blogger.