Home » , , , » "Le monothéisme est le plus grand danger pour l'humanité"

"Le monothéisme est le plus grand danger pour l'humanité"





Cette accusation-prophétie n'est pas de moi mais du grand ethnologue Claude Levi-Strauss qui, il y a plus d'un demi-siècle, dénonçait le monothéisme et ses méfaits.
Cette "prophétie" de Levi-Strauss non seulement n'a pas été infirmée, mais elle a été confirmée. Elle se réalise sous nos yeux sous la forme - désignée par euphémisme - « l'islamisme ».

Mais pourquoi le monothéisme est-il "le plus grand danger pour l'humanité" ?

Réponse : Parce qu'il se fonde sur les 7 axiomes suivants :

1. Le Dieu-Un (Yahweh ou Allah, peu importe ici) a créé l'univers.
2. Il a donné à l'humain (l'homme principalement) la suprématie sur tous les êtres qui l'habitent.
3. Il s'est révélé et a dicté ses volontés et ses lois aux humains soit directement (selon le Pentateuque), soit indirectement par "l'Archange Gabriel" (selon le Coran).
4. Il châtie quiconque lui est désobéissant et récompense qui lui obéit.
5. Ses volontés ont été consignées dans un livre (Torah ou Coran).
6. Le contenu de ce livre est immuable et ne peut être modifié ou amendé. Il est l'aune et le critère à toute éthique.
7. Il a donné à ses "élus" le pouvoir d'interpréter ses volontés et lois (Halakha ou Sharia') et de les mettre à exécution.

A partir de ces 7 axiomes, sont nés le judaïsme et l'islam. Mais tandis que des contingences historiques et théologiques ont empêché le judaïsme de mettre ces axiomes (et ce qui en découle) en pratique, d'autres contingences historiques et théologiques ont permis à l'islam de les réaliser.

Le christianisme lui, s'est donné la potentialité de sortir du cercle vicieux de ces 7 axiomes du monothéisme par la révolution théologique initiée par les disciples d'un Hébreu nommé Yeshoua' (Jésus), et développant le concept de l'Incarnation ("Dieu s'est fait homme"). Le christianisme est ainsi devenu une sorte "d'humanisme".


Conclusion : pour désamorcer la dangerosité potentielle ou intrinsèque du monothéisme, il faut un processus de "démonothéisation", soit par le biais de l'athéisme et de l'agnosticisme, soit par un retour policé au polythéisme, à l'animisme, au paganisme et au totémisme ; ou soit à la rigueur, par une "re-christianisation", fidèle cette fois-ci au message authentique et originel de Yeshoua'-Jésus.

Si le judaïsme veut également sortir du cercle vicieux monothéiste, deux solutions s'offrent à lui : une déjudaïsation pour revenir à ses sources hébreues païennes, ou tout du moins un syncrétisme de l'hénothéisme israélite et du judéo-christianisme.


Quant à l'islam, il ne lui reste qu'une seule alternative à part s'auto-harakiriser : le polythéisme pré-islamique.

David A. Belhassen

0 коммент.:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu ce mois

Fourni par Blogger.